Sortie spéléologie PYRENEES – 2008

Mar 5, 2009 | Sorties | 0 commentaires

29 Avril au 4 Mai 2008

Pour lire le compte-rendu et voir les photos cliquez ici

Mercredi 29 Avril : départ de chez Bob (M-C) et Phil à La Crèche vers 14h, après un bon café, bien sûr ! 2 voitures : Phil et Bob, Eric Morin et moi-même.

Le voyage se déroule très bien, par un superbe temps, le gîte est nickel, comme l’apéro et le dîner. Nous somme à Lasse, à coté de Saint Jean pied de port, comme l’année dernière.

Jeudi 1 Mai : lever 8H, temps superbe, arrivée de Joêl, Béa et Charles Turgné vers 10H Puis, balade à Saint Jean jusqu’à 13h30. Après-midi : spéléo, grotte d’Oihenbeltza.

Montée à la tour d’Urkulu (parking+point de vue), sortir et prendre à droite, puis encore la première à droite et au premier bouquet d’arbres sur la gauche, se garer. Descendre le chemin de tracteur jusqu’à la prairie, prendre à gauche en longeant l’orée du bois par la clairière. Le porche d’entrée se situe là, à env. 200m des véhicules. Pour la petite histoire, la seule personne connaissant l’entrée par temps de brouillard, s’est obstinée à rester sur la route principale, avant de suivre mon hypothèse, nous avez tourné pendant 1h ! Participants : Eric, Joêl, Phil et moi-même. Oihenbeltza : l’entrée est très belle, déclive, la galerie, volumineuse, accompagnée de quelques toboggans dans des chaos de gros blocs, une vrai montagne russe. Joêl nous ayant encore emmenés dans diverses galeries bien glaiseuses et glissantes, nous remontons dans le galerie principale vers le fond.

Soudain, déchirant le silence qui nous entoure, nous entendons un long gémissement venu d’outre-tombe : « J’ai perdu mon petit kit jaune », gasp ! marche arrière, nous retournons visiter le déjà vu. Nous retrouvons le coupable du tracas de notre collègue mais néanmoins ami Joêl, coincé dans une stalagmite (eh oui !) au fond d’un cul de sac. La visite se pousuit ensuite au fond du réseau, délaissant la branche de droite vers l’entrée, car le temps passe vite.

Ce trou est relativement facile, mais très sec, et la transpiration est au rendez-vous. Chercher les bauges et griffades d’ours, prévoir de l’eau, mais pas d’équipement.

Vendredi 2 Mai : Aujourd’hui Traversée de la Bidouze (attention à la météo !) Participants : Joêl, Charles, Phil, Eric et moi-même. Temps superbe, nous retrouvons rapidement la perte et nous nous y enfonçons à notre plus grande joie. La rivière est toujours aussi belle, avec autant de ploufs, de merdes et de fou-rires.

Pour l’histoire, j’équipe la première cascade et descends, suivi de tous les autres, et une fois tout ce joli monde en bas de la cascade encore équipée : gasp, encore une histoire de kit (resté la haut !), nous condamnons immédiatement Joêl à remonter chercher notre oubli, sur les agrés encore en place, ouf !

Dans l’épisode suivant, ayant perdu mon chemin, je m’engageai derrière un gros bloc, et croyant avoir pied, lâche prise, un gros plouf résonna alors dans ce vestibule en forme de cul de sac (cloche d’eau stagnante avec débris flottant, profondeur environ 1m80). La majorité des gens étant mouillée, les baignoires et autres passages aquatiques se passèrent sans trop de précautions. Même notre ami reporter Phil, voyant la sortie, ne se méfia pas des dernières marmites traîtreusement glissantes, et hop : un appareil photo juste mouillé, ce sera la dernier gag de la matinée.

Equipement : 1 kit + 2 cordes de 40m (par sécurité) Traversée = déséquipement à suivre. Voir la topo.

Retour au gîte vers 14h30, repas, puis promenade digestive en montagne. Thierry (Brunet) nous rejoint ensuite vers 20H00.

Samedi 3 Mai : cette journée avec le chef, nous avions décidé de retourner voir le beau : Trou des Landais (ou Elutxe ko Lezia.

Prendre la direction Saint-Michel, juste avant la pancarte de sortie du village, puis tourner à droite, traverser le pont et prendre tout de suite à gauche. Continuer quelques Kms, passer un deuxième petit pont, entamer la montée en virages et se garer juste avant la première ferme sur la droite. Une fois équipés ou lestés de notre matériel, il nous faut traverser cette ferme, passer à travers 2 champs et trouver un petit chemin qui nous conduit droit vers un petit bois. Dans le bois, se méfier en cas de pluie, car la deuxième partie du trajet est très pentue et glissante (il faut même parfois mettre une main courante, en arrivant près du trou).

Pour une fois, c’est phil qui équipe le petit puits d’entrée de cette grotte.

Très belle rivière, la galerie des merveilles, les cascades souterraines, les beaux volumes, … (voir topo et description dans le bulletin 2007 !)

(Pour info, depuis l’année dernière, la galerie de merveilles est beaucoup plus sèche et a même subit quelques dégradations : ndlr)

Ce coup-ci, c’est Phil qui nous fait des gags, il perd l’ensemble de sa poignée Jumar et heureusement pour la Saint Phil, il a pu récupérer son bien quelques mètres plus bas, sous la compassion des ses amis, surtout Joêl !

Equipement : 1 corde de 25m (puits d’entée) + plusieurs autres pour les ressauts, selon l’objectif de la visite (voir Topo)

Le soir, soirée crêpes, organisée par Joêl, pour l’anniversaire de Charles.

Dimanche 4 Mai : phil et bob nous lâchent le matin, à la majorité restante, nous choisissons de faire une balade au col d’Ypéguy, sur le chemin des cimes. Le temps est en plus, toujours au beau fixe !

Participants : Joêl, Béa, Charles, Thierry, Eric, dom. La montée s’effectue dans une bonne ambiance, tout en admirant le paysage, et le vol des vautours. Pendant la balade, j’empreinte un chemin un peu plus haut que celui de mes amis quand tout d’un coup, j’aperçois au beau milieu du paysage, une tache blanche dans un trou. Interloqué, je regarde de plus près et découvre une pauvre brebis prisonnière ! Déclanchement du secours et après quelques palabres sur la manière de procéder, voilà la pauvre bête sauvée, s’enfuyant en bêlant quelques remerciements, puis nous rebouchons le piège. Ensuite, nous cassons la croûte en regardant les vautours atterrir sur la falaise d’en face, dans leurs nichoirs.

Le week-end tirant malheureusement à sa fin, il nous faut penser à rentrer, nettoyer le gîte et tailler la route, c’est fini !

Pour le groupe, Dom.

0 commentaires

Ces autres actualités pourraient aussi vous intéresser

Désobstruction Gouffre du Pâtis – 22 juin 2014

Participants : Vincent LAITANG, Olivier REAU et...

Expédition spéléo au Portugal – Année 1987 #VidéoRétro

On a numérisé une vieille cassette VHS du Spit...

CR Stage SOUT Novembre 2014

Voici le compte rendu sur le stage de plongée...

Désobstruction d’une galerie à la rivière souterraine de Champdeniers

Désobstruction d’une galerie dans la salle des...

Plongée souterraine à la Roche-Ruffin le 1 mai 2018

Participant : Sylvain Grenet / Jean-Pierre...

Exploration à La Pierre St Martin – Année 2017

Campagne 2017 spéléo à La Pierre St Martin - par...

Journée Nationale de la Spéléologie 2018

Les Journées Nationales de Spéléologie auront...