Exploration à La Pierre St Martin – Année 2017

Campagne 2017 spéléo à La Pierre St Martin – par Christian Girault (Spit Club St Maixentais / CDS 79).

Escalades dans La Pierre & Arphidia

Explo 2018 spéléo La pierre st martin 4-1Première grosse sortie de l’année pour Amalgame dès le début de janvier, la neige est tombée en abondance sur le massif. On se retrouve à Sainte Engrâce, point de départ de nos expéditions hivernales. Au petit matin, nous amorçons la montée, chargés à bloc de matériel et  espérance, (de quoi faire pâlir un sherpa népalais) dans le ravin d’Arphidia, vers le tunnel EDF qui conduit à La Verna. Les véhicules sont restés au village, la quantité de neige rend toute tentative de déplacement, impossible. Il nous faudra près de 2h30 pour atteindre La cabane.

Pour cette sortie, deux objectifs : d’une part reprendre l’exploration de « la galerie Suicide« , où une escalade est à envisager dans le réseau d’Arphidia, et d’autre part, tenter une nouvelle escalade pour atteindre le porche Est, qui a été abandonné en 2015 (roche pourrie où les gougeons sortaient en tirant à la main…).

Dans le réseau d’Arphidia, il s’agit de continuer la reprise de l’escalade ESPC (+125 m environ) au début de la galerie Suicide. Cette escalade avait été à moitié rééquipée en 2016.

Explo 2018 spéléo La pierre st martin 7-1Il restait un P6 et un P30 à remonter, pour atteindre la galerie à revoir. Au bout de quelques heures, c’est chose faite. La galerie ne révèle rien de mieux qu’il y a … 23 ans, mais nous en profitons pour continuer vers le haut. 25 mètres de plus, mais la fissure se pince partout.

La surface n’est plus qu’à une quarantaine de mètres environ. Un peu plus bas, un peu plus loin, nos derniers équipiers tentent de passer les étroitures terminales. Après une progression d’une trentaine de mètres, ils s’arrêtent devant un long passage très étroit d’une dizaine de mètres.

Le bilan des recherches pour la jonction du réseau d’Arphidia avec celui de La Pierre, s’avère encore une fois vraiment décevant, et pourtant…

Galerie suicide escalade ESPC et retour rivière La Pierre St Martin spéléo

Explo 2018 spéléo La pierre st martin 2-1

Montée au porche des Zobstinés 120 m

Explo 2018 spéléo La pierre st martin 3-1Pendant ce temps, nos grimpeurs s’affairent dans La Pierre. Pour atteindre le dernier porche visible dans l’immensité de La Verna, l’idée folle, voire insensée, était de démarrer l’escalade sur la paroi, plus au Sud et d’effectuer une traversée de la voûte sur près de 200m, en contournant la barrière de schiste.

Il faut imaginer cette paroi qui forme un dôme, l’escalade est pratiquement toujours en dévers, et constamment perché à plus de 100 au-dessus du vide. Il faudra trois intenses et longues séances, pour que nos grimpeurs accèdent à la fissure tant convoitée.

Cette fissure est baptisée « Le porche des Zobstinés.» Cet exploit hors norme, restera gravé dans les annales de La Pierre. La galerie s’ouvre à 110m au dessus de l’éboulis, 70m plus haut que le porche de l’Aranzadi

« La Galerie Ultime » est une splendeur, hyper concrétionnée, avec un ruisseau qui la parcourt, avant de se déverser dans la salle de La Verna. Dommage, ces mêmes concrétions nous barrent le passage, qui se ressert inexorablement et empêche la progression après une centaine de mètres. Mais ne boudons pas notre plaisir, c’est une expédition tout simplement « fantastique », pour ceux qui ont réalisé la première bien sûr, mais pour nous aussi, les quelques membres de l’équipe qui ont pu accéder à cette « Merveille de la nature ». Il faut s’élever à travers ce grand vide, où vous avez le sentiment de vous retrouver au milieu de nul part, dans ce noir absolu, transpercé par la simple lueur de nos lampes.

Galerie Ultime slider La Pierre St Martin spéléo

Porche des Zobstinés et Galerie ultime La Pierre st martin spéléo

Exploration dans les Gorges d’Ehujarre

Explo 2018 spéléo La pierre st martin 9-1Depuis plusieurs années maintenant, nous nous attachons à faire un inventaire le plus exhaustif possible, des porches et cavités qui jalonnent les parois des merveilleuses Gorges d’Ehujarre ,qui plongent vers la vallée de Sainte Engrace.

Durant un temps, nous avons effectué des recherches par le fond des gorges, mais les escalades sont longues et fastidieuses. La technique qui a notre préférence, est celle qui consiste à travailler en deux groupes, un de part et d’autre des gorges, avec jumelles et talkie-walkie. Les porches ainsi repérés sont communiqués et guident l’équipe, qui sur l’autre rive déploie les cordes. Dit comme cela, ça parait très simple, pour autant, le chemin le plus aisé est rarement le plus court. Mais il faut avouer que d’évoluer sur corde, en plein ciel, le long de ces parois rocheuses, a quelque chose de fabuleux et d’impressionnant…

Malheureusement, même si nous avons exploré 38 porches à ce jour, très souvent par des rappels vertigineux dans les 400m de paroi. Seul l’UT 111 porte encore quelques espoirs, avec son fort courant d’air constant. Les UT 123 et 123 bis, situés juste en dessous, donnent sur des conduits remontants, et l’UT 117, 70m plus bas, est atteint en extrême bout de corde (170m), mais c’est pour constater une fois de plus, qu’il est irrémédiablement bouché. Ainsi se clôture l’exploration de la rive droite. Seules quelques petites entrées n’ont pas été visitées.

Liano Carreras, Zampory et Ligolette

Gouffre Sima C 506 La Pierre St MartinToujours à la recherche de cette hypothétique rivière entre La Pierre et Les Partages, il semblerait qu’une page se tourne sur Liano Carreras. Une dernière descente pour lever les derniers points d’interrogation laissés dans ce magnifique C226, qui nous a tenu en haleine pendant plusieurs années. Cette fois, c’est fait, ce gouffre de –400 avec jonction sur La Pierre est totalement déséquipé de ses 800m de cordes.

Le C506 était bien positionné pour accéder à la rivière (bien entendu) et avec une marche d’approche de 15minutes…Et bien après un superbe puits de 80m, on s’est attaqué à une succession d’étroitures, de lucarnes, (un P15) et hop, encore du méandre pendant 10 jours et tout ça pour nous retrouver sous le puits d’entrée avec un méandre interminablement pincé. Pour nous, il est terminé à -93m.

Gouffre Z 31 Zampory PSM Larre La Pierre St MartinLe Z31, on y a cru (comme toujours). Une suite de puits, dont un très beau P45, nous amène vers -70. Une courte désobstruction dans un méandre vertical, et on continu la progression. Le méandre continu vers l’ouest, c’est la bonne direction, oui, mais après avoir tiré quelques gros cailloux qui obstruent le passage, « surprise », ça ressemble à une énorme machine à sous dont on aurait gagné le « Jack pot », sauf qu’ici, à -90m, point d’or ni d’argent, mais des cailloux, des galets de toutes tailles. Il s’agit d’un puits remontant qui se vide comme un sablier. La décision est très rapide, on remonte, on déséquipe et on marque « Terminé, danger ».

Durant tout l’été, il y a eu pas mal de prospections, plus d’une trentaine de gouffres, des descentes pour revoir, les trous à neige, notamment, des découvertes aussi, nombreuses, souvent étroites, l’inventaire s’étoffe grandement. Mais il faut se rendre à l’évidence, rien de bien encourageant cette année. Après avoir sérieusement arpenté les Lianos, nous repartons un peu plus au Sud Est de Zampory, en suivant le tracé de Notre rivière.

Sur Ligolette, retour au trou du sentier que j’avais abandonné il y a près de 15années, faute de combattants. C’est vrai que malgré un courant d’air à « écorner les boeufs » (un des plus puissants souffleurs de La Pierre), le travail paraissait infini, aucune place pour évacuer les pierres, alors on montait des murs le long des parois, et c’est pourtant pas large, ni haut d’ailleurs (arrêt à -12m pour 20m de développement). Avec de nouveaux coéquipiers, c’est reparti, la technique reste la même, casser des cailloux, monter des murs.

Gouffre Xandako Ziloa PSM Larra La Pierre St Martin spéléo

Explo 2018 spéléo La pierre st martin 1-1Avec cette reprise le trou du sentier y a même gagné son appellation en Basque « Xendako Ziloua ». La topo nous invite à continuer, ici, juste en dessous 350m plus bas, il y a les gros puits remontant du Maria Dolorès amont. Il faut persister malgré des conditions difficile, les désobstructions s’enchainent, juste entrecoupées de petits puits en cloche à travers les calcaires à chailles. A ce jour, nous sommes à -35m pour un développement de 75m. Si la spéléométrie parait encore ridicule actuellement, ne vous y trompez pas, attendez encore quelques temps…Bientôt, il pourrait bien faire parti des grands !

Pour le club, Christian Girault

Explo 2018 spéléo La pierre st martin 8-1

Superbe entrée de la Sima C3 ou Gouffre de la Bécasse sur Llano Carreras

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *